Parce que rien ne se perd et que tout se transforme, le festival Roanne Table Ouverte deviendra un rendez-vous incontournable sur le plan national en 2033, sans jamais occulter ses fondamentaux. Le savoir-faire, la maîtrise et l’investissement de nos restaurateurs régionaux, déjà reconnus et respectés depuis que
l’oeuf a fait la poule, ou l’inverse. « RTO est aujourd’hui un adolescent, il sera un adulte en 2033, prévient Jean-Jacques Banchet. Nous travaillons pour un ancrage au niveau national. Cela passe par des partenariats comme avec la ville de Sarlat cette année. Mais on peut imaginer aussi des relais avec Annecy, Lille, Strasbourg… Il n’y a pas de limite. »

VERS L’INTERNATIONALISATION…

D’ores et déjà, la Municipalité sous l’impulsion d’Yves Nicolin travaille à donner plus d’épaisseur, de corps, de gras à l’événement. Pourquoi pas RTOi, comme Roanne Table Ouverte internationale ? Si l’organisation compte bien se servir de ses relations privilégiées avec les villes jumelées (Reutlingen, Nuneaton…), elle a aussi pris contact… avec la Chine pour sceller un partenariat. L’idée : déplacer RTO au coeur de l’Empire du milieu, puis recevoir une délégation chinoise !

NOUVEAUX CONCEPTS

Au niveau local, plusieurs pistes de réflexion ont été lancées pour proposer toujours mieux au public roannais. Le « dish crawling » pourrait ainsi faire son apparition et s’inscrire dans la durée. Le concept : proposer trois assiettes (entrée, plat et dessert), trois vins et un spectacle en trois actes dans trois restaurants différents. Une déambulation originale le temps d’une soirée exceptionnelle.

RTO chez l’habitant est aussi dans les cartons. « La bistronomie et la musique classique peuvent rentrer dans n’importe quel foyer, même les plus modestes », renchérit le conseiller municipal. La curiosité fait fi des classes sociales. Pour élargir le champ des possibles, l’organisation désire également profiter des nouveaux espaces publics qui pousseront de terre, à l’image des Bords de Loire ou Foch Sully. « Ce dernier possédera un lieu dédié à l’événementiel, conçu en architecture de gradins. On a quelques idées… », conclut Jean-Jacques Banchet