Gastronomie et spectacle vivant, un cocktail gagnant !

Convaincu d’emblée du potentiel de Roanne Table Ouverte, le maire Yves Nicolin a mis toute son énergie dès 2002 au service de l’événement. Outre dénicher des investisseurs, il ira même jusqu’à trouver le nom du festival. Il se remémore : « Roanne manquait d’un événement qui pouvait lui apporter une renommée internationale. La gastronomie avec la Maison Troisgros était une carte de visite incontournable. On savait aussi qu’on possédait un patrimoine culturel très riche. Marier gastronomie et spectacle vivant ne pouvait donner qu’un cocktail gagnant. » Quinze ans plus tard, le succès de RTO est indiscutable. « Il est un événement unique en France. Sans compter qu’il dure tout un mois. Ce qui est très rare ! » Et d’ajouter : « Difficile d’imaginer un tel festival ailleurs qu’à Roanne. Aussi parce que nous avons des chefs formidables qui jouent collectif et sont amoureux de leur territoire. » À la question : à quoi ressemblera RTO dans les prochaines années ? Yves Nicolin ne manque pas d’idées : « Il faut internationaliser le festival. Nous pouvons commencer à faire venir un ou deux grands chefs étrangers. Mais j’aimerais rassembler au Scarabée, une fois tous les deux ans par exemple, tous les grands chefs trois étoiles du monde pendant 48h pour réaliser des recettes en direct ! »